Nos Parutions HOMO ZETOR

HOMO ZETOR

Jean-Marie Massou est mort le 28 mai 2020, dans sa maison “des Limoges”, en périphérie de Marminiac, dans le Lot.

 

Doc de 15mn réalisé au premier anniversaire de sa mort :

HOMOZETOR

5. Tracteur MadMax
une épopée avec Jean-Marie Massou

 

Deux minutes d'un portrait stupéfiant de lui
dans un documentaire régional voilà 32 ans

Depuis l’été 2018, au cours duquel se sont déroulés les événements qui vont être racontés par Elsa Amsallem et Martin Mongin, et jusqu’à cette date du 25 août 2020, le jeune couple été resté en contact téléphonique avec lui. Lors de leur dernier échange, au mois d’avril {2020], au plus fort de l’épidémie de Covid-19 en France, Martin lui avait proposé d’enregistrer un message à tous les confinés – exercice auquel Jean-Marie Massou s’était livré de bon cœur. Elsa, Martin et lui avaient plus ou moins convenu de se revoir quelques mois plus tard, pendant l’été. À l’occasion de l’une de ces conversations à distance, Martin se souvient avoir essayé de lui parler de son intention d’écrire le récit de leur équipée commune du mois de juillet 2018 ; mais l’esprit occupé par d’autres affaires, il ne peut pas jurer avoir été véritablement entendu. Ce texte lui est évidemment dédié.

 

Homo Zetor (Le prophète, la grotte et les extraterrestres), par Elsa Amsallem (carte), Martin Mongin (texte) avec la participation de Mathias Cabanes, co-édition ABC’éditions & Lagans, février 2021, 121 pages, 20cm X13cm, 91 gr, ISBN 978-2-919539-28-4. 12 €.

Couverture Zétor copie

« Avant de nous faire visiter son domaine, Massou nous fait asseoir.

Il s’installe lui-même sur son lit, composé d’un empilement de matelas noircis de sueur, à côté d’une demi-douzaine de gros camions en plastique et de collages grandeur nature composés de visages d’enfants et de corps de femme à moitié nues. Il attrape alors deux lecteurs de cassette, qu’il manipule avec un mélange de dextérité et de précipitation. Puis, après avoir exhumé une cassette bien particulière dans une boîte qui en contient des centaines, il enclenche le lecteur, entamant ainsi une séquence d’écoute d’une bonne heure, pendant laquelle il nous abreuve de messages prophétiques enregistrés – messages qu’il prend un malin plaisir à commenter en direct, comme s’il les entendait pour la première fois.

De ces messages enregistrés, je vais reproduire ici deux extraits. Le premier, le plus glaçant peut-être, nous donne un terrible aperçu de la vie que mène Jean-Marie Massou, au milieu de l’hiver, seul dans cette propriété du bout du monde.

  • [ZOOM0001 : 01’23’’.] Là je vais vous raconter une chose, vous allez voir, c’est pour les rêves prémonitoires, les rêves prémonitoires, c’est pas croyable ce que c’est ça, le miracle [en direct 1 ], le miracle [en direct], alors c’est pas croyable, […] je répète, j’ai entendu les cabots, les cabots, c’est juste en plein dimanche, c’est juste en plein dimanche sûrement, [ce sont] les chasseurs, les gens du pays, mais il a gelé, et ben alors la gelée j’arrive pas à dater, il a gelé ou alors peut-être aussi à moitié gelé, moitié gelé, depuis trois ou quatre jours, deux ou trois jours, deux ou trois jours, hier, ben hier il a neigé, il a neigé, ça on datera, on datera, parce que il y a pas moyen de dater, mais alors c’est ça, c’est sûrement dimanche, on voit bien, il y a les chasseurs, en plein dimanche, bon bon, c’est pour des rêves prémonitoires, des rêves prémonitoires, alors alors c’est pour des rêves prémonitoires, j’ai enregistré les cabots, j’ai enregistré le bruit des chiens, le bruit des chiens, des cabots qui aboient, des cabots qui aboient, [...] bon j’ai fait ça, on entend les cabots, on entend les cabots, c’est pour dater les rêves prémonitoires, c’est pour les rêves prémonitoires, les rêves prémonitoires, incroyable, incroyable.

Le second nous rapproche toutefois de notre sujet :

  • [ZOOM0003 : 00’08’’.] « Alors c’est les extraterrestres, […] le Tout-Puissant, le Tout-Puissant qui veut mettre le parfait partout, le parfait partout, […] on est à l’ère de la fin du monde, la fin du monde, ça devient dangereux […] ça devient dangereux, le Tout-Puissant veut mettre le parfait partout, il y a des symboles partout, […] [même] dans les taches de moisi, tout, oui oui, ça devient dangereux là, ils veulent aller à la Lune, tout ça, ça devient dangereux, ça devient dangereux, ça cherche que la vie, mais la fausse vie, la fausse vie, la vie qui est reproductible, mais ça ça vaut rien, ça ça vaut rien, il faut pas se reproduire, il faut pas se reproduire, il faut la vie éternelle, la vie éternelle, ils cherchent que les germes, ça devient dangereux, ils ont foutu un coup dans la navette une fois, six soucoupes d’encadré, d’encadré, oui ça a été cassé en même temps, mais maintenant on peut plus le casser, on peut plus le casser, le soleil va s’éteindre, le soleil va s’éteindre, si ça continue, si ça continue, de pas s’assagir. »
                                                  »

 Logo Homo Zetor

« Nous nous engageons à la suite du tracteur qui progresse sûrement devant nous, la cabane Mad Max secouée comme les canots de sauvetage d’un navire dans la tourmente.

  • [Zetor 8011 · 8045 · 12011 · 12045, Guide d’utilisation et d’entretien et Carnet de service après-vente, 1981, p. 6.] « Ils sont capables de travailler dans le terrain difficile ainsi que sur les pentes de 11° même dans les régions climatiques différentes. »

Nous sommes dans une forêt clairsemée, que le soleil déclinant inonde d’innombrables taches de lumière, mais le Zetor continue à prendre de l’avance, et il disparaît bientôt derrière les troncs des arbres. C’est à l’oreille que nous devons nous diriger à présent.

Nous parvenons finalement à une intersection. Nous hésitons un instant, avant de prendre à droite, guidés par le pétaradement des moteurs. La sente progresse plus ou moins à niveau sur quelques centaines de mètres, avant de se mettre à nouveau à monter. Le tracteur nous semble de plus en plus loin de nous, son écho se mêlant aux bruissement de la forêt. Mais rien à craindre, le chemin est humide et parsemé ici et là de grandes flaques de boue noire, et nous le suivons maintenant à la trace – ses roues arrière ayant marqué la terre de grosses ornières toutes fraîches. J’essaie quand même de mémoriser notre itinéraire, au cas où, pour une raison ou une autre, nous aurions à laisser Jean-Marie là-haut et à redescendre plus tôt que prévu par nos propres moyens.

»

4e de Couverture Zétor0002

Pour en savoir davantage sur le personnage de Jean-Marie Massou,
des Limoges, à Marminiac, Lot :

https://blogs.mediapart.fr/lenous/blog/060720/jean-marie-massou-de-marminiac-est-mort-et-je-ne-le-savais-pas

 

Pour commander :

– Auprès d’ABC’éditions, 6 rue du Majou à Gourdon 46300 – voir nos conditions générales de vente – Formulaire de contact : http://www.abceditions.net/contact

– Auprès de Lagans, 8 rue François Charles à Plougasnou 29630 – lagans [at] riseup.net

 

ABC’éditions

 Ah, Bienvenue Clandestins !

Logo final

associations à but non lucratif
Vocation d’intérêt général et Éducation populaire

6, rue du Majou 46300 Gourdon
ZéroSix 69 58 02 57 – ZéroCinq 65 27 19 27 
SIRET 798 510 905 00028 APE 8552Z (Enseignement culturel)

Faire un don :
https://www.donnerenligne.fr/abc-editions-ah-bienvenus-clandestins/faire-un-don

Livres (pour toutes précisions, voir l'onglet NOS PARUTIONS)

Consultez nos conditions générales de vente

Présentation | CV | Blog Mediapart

ABC Focus